La Chirurgie Générale

La chirurgie générale est le domaine qui prévoit l’ablation ou le traitement chirurgical de l’organe dans les maladies qui ne peuvent être traitées avec des médicaments telles que ; la chirurgie de l’obésité, la chirurgie endocrinienne, la chirurgie des organes du système digestif, la chirurgie du foie et de la vésicule biliaire, la chirurgie du pancréas et la chirurgie du sein etc. Dans ce domaine, des chirurgies liées à tous les systèmes du corps peuvent être effectuées. Ainsi, la chirurgie générale travaille avec des domaines spécifiques qui examinent chaque système. Les chirurgiens généralistes doivent coopérer avec des domaines telles que la médecine interne, la gastro-entérologie, la gynécologie, l’oncologie, la chirurgie thoracique, la chirurgie cardiovasculaire, la chirurgie bariatrique et l’endocrinologie. Les maladies thyroïdiennes, les problèmes d’estomac, les maladies intestinales, les hémorroïdes, les poils incarnés, les hernies inguinales, les hernies abdominales, les fistules anales, les maladies du foie et du pancréas sont traitées par la chirurgie générale.

La Transplantation

Transplantasyon Vimfay

La transplantation est une opération effectuée pour retirer un organe d’un corps et le remplacer par un autre organe. Le donneur et le receveur peuvent être le même, vivant ou cadavérique. En outre, le corps du donneur peut être vivant ou cadavérique.

Aujourd’hui, les organes les plus fréquemment transplantés sont ; les reins, le foie, le cœur, le pancréas, les poumons et l’utérus. Le facteur qui détermine le succès de la transplantation est de savoir si l’organe transplanté donne une réponse immunitaire dans le corps receveur. Ainsi, l’adéquation entre le donneur et le receveur doit être convenable pour une transportation réussie. Dans certains cas, les réponses immunitaires pouvant survenir lors de l’utilisation de médicaments qui suppriment le système immunitaire peuvent être prévenues.

Il existe plusieurs types de transplantations qui varient selon les caractéristiques du receveur. Une autogreffe est une greffe où le donneur et le receveur sont la même personne. Par exemple ; les greffes de peau faites après des brûlures, les greffes vasculaires utilisées dans pontage aortocoronarien (PAC) sont prélevées sur le corps de l’individu et placées là où elles sont nécessaires. De plus, dans certaines chirurgies pratiquées sur les extrémités, l’articulation retirée est placée dans une autre articulation par une intervention chirurgicale. L’articulation du pied et de la cheville, qui est souvent retirée, est placée à la place de l’articulation du genou. En revanche, une allogreffe, est une greffe où le donneur et le receveur sont des différentes personnes. Dans ce cas, le donneur peut être vivant, en état de mort ou cadavérique. Le plus gros problème qui peut être rencontré dans les cas où une allogreffe est appliquée est le rejet du tissu par le corps receveur. On parle de xénogreffe lorsque le donneur et le receveur sont de deux espèces différentes. Aujourd’hui, l’exemple le plus courant de transplantation de différents types de donneurs à l’homme est la transplantation de valves cardiaques chez le porc.

Aujourd’hui, il existe certains organes et tissus et types de donneurs qui ont été transplantés avec succès. La transplantation cardiaque peut être réalisée à partir de donneurs cadavériques ou vivants. La transplantation pulmonaire n’est réalisée qu’à partir d’un donneur cadavérique. Les transplantations d’estomac, de pancréas et de pénis ne peuvent être réalisées qu’à partir d’un donneur cadavérique. Les transplantations de reins, de testicules et d’os peuvent être réalisées à partir de donneurs vivants ou cadavériques. Les vaisseaux sanguins et la moelle osseuse peuvent être transplantés par autogreffe ou par donneur cadavérique.

Le don de tissus et d’organes peut être fait par tout le monde. La personne ayant fait un don d’un organe avant sa mort doit être conservée dans des conditions appropriées jusqu’à ce que le processus de transplantation ait lieu. L’objectif pour l’individu, dont la circulation et les fonctions respiratoires sont maintenues de manière dépendante de la machine pour la transplantation d’organes, est de garder les fonctions des organes. Une telle procédure n’est généralement pas nécessaire pour la transplantation de tissus. La plupart des tissus (à l’exception de la cornée) peuvent être conservés pour la greffe étant stockés dans des conditions appropriées après avoir été retirés du corps vivant.

La Chirurgie Endocrinienne

Endokrin Cerrahisi Vimfay

La chirurgie endocrinienne est le domaine qui traite les maladies des glandes endocrines (glande thyroïde, glande parathyroïde, pancréas, glande surrénale). La chirurgie est pratiquée pour des maladies telles que le goitre, les cancers de la thyroïde et les nodules thyroïdiens. La chirurgie est pratiquée en cas de cancers parathyroïdiens ou de surmenage de la glande (hyperparathyroïdie). Dans les cancers de la glande surrénale, la chirurgie est pratiquée aux maladies impliquant la glande surrénale telles que le syndrome d’Addison et le syndrome de Cushing. Les maladies du pancréas (insulinome, gastrinome, syndrome carcinoïde, etc.) peuvent également être traitées par la chirurgie endocrinienne.

La méthode de la chirurgie est fréquemment utilisée pour le traitement de la glande tyroïde. Les indications de la chirurgie peuvent être répertoriées comme l’hypertrophie de la glande thyroïde, rendant la respiration difficile, la présence de nodules suspectés de cancer dans la glande thyroïde et les patients atteints de goitre qui ne peuvent pas utiliser de médicaments. L’intervention chirurgicale est réalisée avec une petite incision pratiquée à partir de l’avant du cou. Les nodules sur la glande thyroïde peuvent être nettoyés et retirés, ou la glande peut être retirée entièrement. La complication post-opératoire la plus fréquente est l’enrouement. Lors de l’opération, les nerfs qui permettent le fonctionnement des cordes vocales peuvent être partiellement endommagés car ils se trouvent proche de la glande thyroïde. Les risques de telles complications sont minimisés dans les interventions chirurgicales effectuées par des chirurgiens expérimentés. Le drain d’incision du patient est généralement retiré à la fin du premier jour après la chirurgie. Les patients peuvent se nourrir par voie orale après avoir effectué les évaluations nécessaires. Les patients dont toute la glande thyroïde a été retirée doivent utiliser un médicament qui prendra la fonction de la glande thyroïde pendant toute leur vie.

Le syndrome de Cushing est une maladie qui se développe en raison de la glande surrénale produisant excessivement d’hormone de cortisol. L’obésité, la bosse de bison, le faciès lunaire, vergetures rouges, les lésions abdominales, l’aménorrhée (absence de menstruation), la dépression, l’hypertension et la résistance à l’insuline peuvent être le résultat du syndrome Cushing. Un traitement médical est généralement appliqué pour réduire le cortisol aux niveaux normaux. Le traitement chirurgical peut également être appliqué pour les patients qui ne peuvent pas être guéris par un traitement médicamenteux. La méthode chirurgicale varie selon la cause principale de la maladie. Si la maladie s’est développée en raison d’un adénome de l’hypophyse, l’adénome est retiré par chirurgie hypophysaire et traité. Si la maladie s’est développée en raison d’un surmenage de la glande surrénale, une opération chirurgicale peut être effectuée pour retirer ces glandes.